Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Web Original

Pour les jeunes

Plus jamais accro aux jeux vidéo !

From The Herald of Christian Science - March 8, 2021


Le professeur était en train de parler, et moi, que faisais-je ? J’avais mon ordinateur ouvert devant moi pendant le cours d’anglais et j’essayais de passer au niveau supérieur de mon jeu préféré. Je ne pouvais pas m’empêcher de jouer. J’étais accro.

Au début, c’était amusant. Mais rapidement, mes professeurs ont compris, et j’ai commencé à avoir des ennuis. C’est là que j’ai réalisé que quelque chose devait changer.

Depuis tout petit, à l’école du dimanche de la Science Chrétienne, on m’avait appris que je pouvais toujours me tourner vers Dieu pour obtenir de l’aide ; j’avais aussi appris comment prier pour obtenir des réponses ou une guérison. Mais au début, l’idée que je pouvais prier pour ne plus être accro aux jeux ressemblait à une blague. Ça semblait tellement ridicule de prier au sujet des jeux vidéo.

En y réfléchissant davantage, cependant, je me suis souvenu de la promesse de Jésus : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8:32). J’ai réalisé que le véritable sujet de mes prières était la liberté. Même si j’avais l’impression d’aimer les jeux vidéo, quand j’y réfléchissais un peu plus, l’image d’être pris au piège venait à ma pensée. Comme si, quoi que je fasse, je ne pouvais pas briser cette habitude. J’ai pensé à ce que serait le contraire de cela, et j’ai réalisé que c’était la liberté d’expérimenter le fait que les jeux vidéo ne pouvaient avoir aucun pouvoir sur moi, puisque Dieu est le seul pouvoir réel.

J’ai beaucoup aimé l’idée de retrouver la liberté, et j’ai donc décidé de chercher ce que Mary Baker Eddy, la découvreuse de la Science Chrétienne, dit à ce sujet. Une idée que j’ai vraiment aimée était : « Nier les prétentions de la matière, c’est faire un grand pas vers les joies de l’Esprit, vers la liberté humaine et le triomphe final sur le corps. » (Science et Santé avec la Clef des Ecritures, p. 242) Ce passage m’a aidé à comprendre que même si j’avais l’impression d’avoir besoin de jouer, je pouvais en réalité nier ou contester ce sentiment, car je suis spirituel – c’est-à-dire que je ne peux pas être affecté par une impulsion, une pensée ou une « prétention » qui soit basée sur le matérialisme ou l’autosatisfaction. J’ai aussi réalisé que faire face à ces impulsions avait un avantage : j’éprouvais davantage de joie à aimer Dieu, et je me sentais plus fort et plus libre que lorsque je jouais.

J’ai trouvé un autre passage qui m’a aidé : « Les siècles s’écoulent, mais ce levain de la Vérité est toujours à l’œuvre. Il devra détruire la masse entière de l’erreur et être ainsi éternellement glorifié dans la liberté spirituelle de l’homme. » (ibid., p. 118) Je savais que la vérité était que Dieu n’avait pas créé en moi un besoin constant de jouer aux jeux vidéo. Et j’ai été soulagé de réaliser que le pouvoir de la Vérité, non le pouvoir de ma propre volonté, détruirait ce désir destructeur afin que je puisse ressentir ma liberté spirituelle. Alors que je priais de plus en plus au sujet de la liberté, j’ai acquis une compréhension plus profonde du fait qu’il n’y avait pas de raison pour que les jeux vidéo aient un pouvoir sur moi, et qu’ils ne le pouvaient pas. Lorsque j’ai réalisé cela, j’ai senti le stress de devoir atteindre le plus haut score possible me quitter. C’était un énorme soulagement !

Même si jouer aux jeux vidéo semblait amusant quand je m’y adonnais, le plaisir a tourné court, et il s’est soldé par un ensemble de conséquences négatives. La liberté que j’ai acquise, cependant, m’a apporté un bonheur plus constant – un bonheur qui n’est pas contrôlé par un jeu.

Depuis cette guérison, je n’ai plus ressenti le besoin de jouer, ni en classe ni durant mon temps libre. J’ai plus de temps pour faire des choses constructives et je ressens beaucoup moins de stress. Maintenant, je sais que comprendre la vérité au sujet de Dieu et comprendre la façon dont il nous a tous créés est le « niveau » le plus élevé que je puisse jamais atteindre, et cela m’a apporté beaucoup de paix et de liberté.

ACCESS MORE GREAT ARTICLES LIKE THIS!

Welcome to Herald-Online, the home of The Christian Science Herald. We hope you'll enjoy this article that has been shared with you.

To receive full access to the Heralds, activate an account using your print Herald subscription, or subscribe to JSH-Online today!

The Mission of the Herald

In 1903, Mary Baker Eddy established The Herald of Christian Science. Its purpose: "to proclaim the universal activity and availability of Truth." The definition of "herald" as given in a dictionary, "forerunner—a messenger sent before to give notice of the approach of what is to follow," gives a special significance to the name Herald and moreover points to our obligation, the obligation of each one of us, to see that our Heralds fulfill their trust, a trust inseparable from the Christ and first announced by Jesus (Mark 16:15), "Go ye into all the world, and preach the gospel to every creature."

Mary Sands Lee, Christian Science Sentinel, July 7, 1956

Learn more about the Herald and its Mission.