Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Web Original

Mon retour à l’église

From The Herald of Christian Science - September 22, 2022


J’ai de merveilleux souvenirs de la filiale de l’Eglise du Christ, Scientiste, que j’ai fréquentée dans ma jeunesse. Mes moniteurs de l’école du dimanche ont joué un rôle crucial dans ma compréhension de la Science de la guérison métaphysique. Je leur serai éternellement reconnaissant pour leur solide enseignement, leur amour et leur patience, qui ont eu une énorme influence sur ma vie.

En fait, quand j’avais environ dix ans, je suis rentré un jour de l’école du dimanche si enthousiaste que j’étais déterminé à écrire un livre sur la Science Chrétienne. J’ai encore le petit carnet.

A vingt ans, j’ai quitté l’école du dimanche. Après quelques années à l’université, j’avais hâte de démarrer ma carrière. Cependant, une fois entré dans la vie professionnelle, je n’allais plus à l’église que sporadiquement, car le travail posté que j’avais trouvé rendait difficile la fréquentation régulière de l’église. Alors que je commençais à me concentrer de plus en plus sur mon travail et sur ma vie personnelle, la fréquentation sporadique de l’église a finalement été réduite à une absence totale de fréquentation. Cela a continué même après que mon travail par rotation s’est terminé et malgré des horaires désormais plus libres. J’étudiais toujours la Science Chrétienne, et je trouvais cela suffisant. Mais avec le recul, je me rends compte que, même si mon amour et ma confiance dans la Science Chrétienne étaient toujours là, je ne faisais aucun progrès réel dans ma vie. Je repense à ces années maintenant et je me demande quel en est le bilan.

Au cours de ces 25 années, ma connexion avec l’église s’est limitée à la recherche d’une salle de lecture de la Science Chrétienne dans chaque ville que je traversais. Quand j’étais adolescent, j’adorais lire des biographies de personnages célèbres. J’étais fasciné par la manière dont les gens accomplissaient de grandes choses, et même si je passais de nombreuses heures à lire des biographies dans notre bibliothèque locale, la salle de lecture était le seul endroit où je pouvais trouver toutes les biographies autorisées de Mary Baker Eddy, la femme qui a découvert la Science Chrétienne et, plus tard, fondé l’Eglise du Christ, Scientiste.

Un jour, après avoir pris ma retraite, j’ai décidé de passer devant la salle de lecture près de l’église que j’avais fréquentée en grandissant. A ma grande surprise, elle n’y était plus. Ensuite, je suis passé devant l’église elle-même, et j’ai constaté que le bâtiment était toujours là mais qu’il appartenait désormais à une dénomination différente. 

Je ne pouvais pas le croire. « Où est passée mon église ? Comment cela a-t-il pu arriver ? » me suis-je demandé. La question suivante m’était directement adressée : « Quel rôle as-tu joué là-dedans ? » Le regret m’a submergé. J’ai réalisé que j’avais pris l’église pour un fait acquis durant toutes ces années, supposant qu’elle serait toujours là quand je serais prêt à y retourner.

J’ai commencé à écouter les services religieux du dimanche et les réunions de témoignage du mercredi diffusés en ligne depuis L’Eglise Mère, La Première Eglise du Christ, Scientiste, à Boston. J’étais tellement reconnaissant qu’ils soient disponibles. Cela a été la première étape de mon retour à l’église.

Peu de temps après, un dimanche, j’ai été poussé à aller à l’église en personne. J’ai trouvé une église filiale de la Science Chrétienne dans une ville voisine. En entrant dans le parking, j’ai été accueilli par ces mots sur le panneau extérieur : « Soyez tous les bienvenus ». La sensation que j’avais était indescriptible. Les membres étaient aimants et, bien sûr, accueillants. Je sentais que Dieu m’avait ramené à l’église.

Dans une lettre à l’une des premières églises chrétiennes, l’apôtre Paul a écrit : « Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ. » (II Corinthiens 5:20) Il me semblait désormais que la façon de le faire dans ma propre vie et à ma propre époque était de servir la cause de la Science Chrétienne et de soutenir la mission de guérison de l’église.

En peu de temps, mon sentiment d’avoir perdu de nombreuses années et d’avoir négligé mes progrès spirituels en n’allant pas à l’église a disparu. Je suis devenu un membre actif de cette église filiale et, pendant ces sept dernières années environ, j’ai occupé de nombreux postes, y compris celui de bibliothécaire de la salle de lecture – un travail de rêve devenu réalité pour moi.

Grâce à nos réunions de témoignage du mercredi, pour la première fois depuis de nombreuses années, j’ai pu exprimer publiquement ma gratitude à Dieu pour la Science Chrétienne et témoigner des guérisons que j’avais obtenues suite à mes progrès spirituels. J’ai également pu bénéficier des témoignages donnés par les autres participants.

Les magazines hebdomadaires et mensuels publiés par la Société d’édition de la Science Chrétienne sont un autre canal par lequel exprimer publiquement sa gratitude à Dieu pour la guérison, et j’ai commencé à soumettre des récits de guérison obtenus au cours de ma vie. Jamais, dans mes rêves les plus fous, je n’aurais pensé écrire pour les périodiques de la Science Chrétienne – et voir mes témoignages et mes articles publiés !

De plus, je sentais que mes prières avaient une plus grande portée et que je devenais mieux préparé spirituellement pour aider les autres lorsqu’on me demandait un soutien. Je n’ai pas hésité à offrir « un verre d’eau froide au nom du Christ » (Mary Baker Eddy, Science et Santé avec la Clef des Ecritures, p. 570) en invitant quelqu’un à un service religieux ou à une réunion de témoignage lorsque je pensais que cela répondrait à son attente. Je vois les activités des membres de l’église filiale comme autant d’opportunités de cultiver et d’arroser la vigne de Dieu, la « vigne de la Vérité » (Mary Baker Eddy, Rétrospection et Introspection, p. 52) dans laquelle les ouvriers sont peu nombreux.

Après le confinement dû à la pandémie, qui a duré un an, affectant les églises de mon voisinage, je me suis rendu dans une filiale voisine qui a été la première de la région à reprendre les services en présentiel. Entrer dans une église de la Science Chrétienne pour la première fois en un an m’a fait monter les larmes aux yeux. J’ai ressenti une immense gratitude pour tous ceux qui travaillent sans relâche pour offrir ces services à leur localité, et pour ceux qui aspirent à entendre le message de guérison du Consolateur, la Science Chrétienne. Je ne peux pas imaginer ma vie aujourd’hui sans la Science Chrétienne et sans mon église, ou encore sans la joie que je ressens en tant que membre lorsque j’aide à rendre cette Science accessible à la localité.

ACCESS MORE GREAT ARTICLES LIKE THIS!

Welcome to Herald-Online, the home of The Christian Science Herald. We hope you'll enjoy this article that has been shared with you.

To receive full access to the Heralds, activate an account using your print Herald subscription, or subscribe to JSH-Online today!

The Mission of the Herald

In 1903, Mary Baker Eddy established The Herald of Christian Science. Its purpose: "to proclaim the universal activity and availability of Truth." The definition of "herald" as given in a dictionary, "forerunner—a messenger sent before to give notice of the approach of what is to follow," gives a special significance to the name Herald and moreover points to our obligation, the obligation of each one of us, to see that our Heralds fulfill their trust, a trust inseparable from the Christ and first announced by Jesus (Mark 16:15), "Go ye into all the world, and preach the gospel to every creature."

Mary Sands Lee, Christian Science Sentinel, July 7, 1956

Learn more about the Herald and its Mission.