Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Web Original

Pour les jeunes

Retrouver le chemin de l’école du dimanche

From The Herald of Christian Science - June 27, 2022


A l’adolescence, j’ai commencé à développer une forme de dégoût pour l’école du dimanche. Quand j’étais enfant, j’aimais participer à différentes activités de la Science Chrétienne, y compris l’école du dimanche. Mais ensuite, je n’ai plus gardé en mémoire que toutes les fois où nos discussions déviaient du sujet, et celles où j’avais l’impression de n’avoir rien appris. De plus, je n’étais jamais satisfaite de ce qui se passait dans la classe. Lorsque nous ne lisions que la Leçon biblique de la semaine (qui se trouve dans le Livret trimestriel de la Science Chrétienne), je souhaitais plutôt engager une discussion autour d’un thème. Et lorsque nous avions une discussion, je souhaitais lire la leçon. Je ne voulais pas voir ces contradictions et je me concentrais sur les aspects négatifs.

Au fil du temps, je me suis sentie moins motivée pour aller à l’école du dimanche et j’ai été moins assidue. Même lorsque le confinement de la pandémie a entraîné la fermeture de mon église pendant une durée indéterminée, j’ai continué à réfléchir à tout ce qui ne me convenait pas et mon aversion pour l’école du dimanche n’a fait que croître. 

Puis, l’occasion s’est présentée d’assister à une version en ligne de l’école du dimanche de la Science Chrétienne, organisée par une autre église. Je l’ai appréciée, et j’en ai même préféré de nombreux aspects. J’ai adoré les discussions inspirantes et le choix des sujets, qui n’avaient jamais été abordés auparavant du point de vue de la Science Chrétienne. Je sentais que je n’avais pas envie de revenir à mon école du dimanche d’origine, car cette nouvelle classe fonctionnait très bien pour moi.

C’est également à cette époque que j’ai découvert qu’un être cher était aux prises avec quelque chose de difficile, sans que je sache en détail ce qu’il avait. Cela ressemblait à un gros problème et ça me faisait peur. J’avais appris à l’école du dimanche que c’était le genre de choses pour lesquelles je pouvais prier, mais je ne savais pas par où commencer. 

Au bout d’un certain temps, mon église filiale a rouvert ses portes, mais je n’avais pas l’intention d’y retourner. Aussi, je suis restée à la maison tous les dimanches, lisant des parties de la leçon par moi-même. Mes parents, cependant, voulaient vraiment que je revienne. J’ai donc finalement accepté d’y retourner une fois.

J’étais nerveuse. J’avais peur que les choses soient gênantes. Je m’attendais à ce que ce soit un désastre total. Au lieu de cela, les élèves de ma classe ont été accueillants et ravis de me voir. Et, à ma grande surprise, nos discussions étaient plus à propos, plus édifiantes et même introspectives. C’était tout ce que je voulais. 

Mais une partie de moi s’attendait toujours à ce que la conversation déraille d’une seconde à l’autre. Ce à quoi je ne m’attendais pas en revanche, c’est que mon moniteur sorte un article des périodiques de la Science Chrétienne qui transforme complètement ma façon d’envisager l’école du dimanche.

L’article, écrit par William Curtis Coffman, était intitulé « Traitez-vous chaque jour ! » (publié dans le Héraut de mars 1958, et disponible sur Héraut-Online). Il aborde certains des points fondamentaux de la Science Chrétienne, y compris la manière de prier efficacement pour soi-même chaque jour. Plusieurs idées clés dans l’article étaient liées à ce que je vivais. 

Au sujet de la peur, cette idée m’est venue : « La crainte s’oppose au progrès. Elle commence à disparaître quand s’établit dans la conscience le fait que Dieu et Son idée représentent toute la réalité. » Pendant des mois, j’ai été très inquiète pour cette personne que j’aimais beaucoup, mais ce passage m’a aidée à affronter la peur. J’ai réalisé que céder à la peur n’arrangerait pas la situation. En revanche, connaître la réalité de la puissance et de la bonté de Dieu le ferait. J’ai commencé à me sentir immensément mieux lorsque mes pensées ont évolué dans une direction spirituelle plus productive.

L’article permet également de clarifier la provenance de chaque pensée bonne et juste et la raison pour laquelle il nous faut faire face aux pensées qui ne sont pas bonnes. On peut lire : « L’Entendement du Christ, la vraie conscience de l’homme, est soutenue par Dieu. Elle ne peut être mesmérisée par les suggestions mentales agressives », et : « Pour ce qui concerne le genre humain, notre devoir est d’aimer nos frères, de chérir les idées spirituelles de Dieu qui représentent l’être véritable. » Ces passages ont changé ma perspective sur l’école du dimanche en me permettant de commencer à voir le bien, à la fois dans mon expérience durant la classe et dans mes camarades. J’ai senti ma colère disparaître et toutes les pensées négatives se dissoudre.

Après cela, j’ai pu profiter du reste de cette classe d’école du dimanche sans m’attendre à ce que quelque chose se passe mal. Je me suis vraiment sentie connectée à mes camarades de classe et à mon moniteur. J’ai quitté l’église, ce jour-là, inspirée par ce que j’avais appris et reconnaissante d’avoir été encouragée à revenir. J’étais même enthousiaste à l’idée de revenir la semaine suivante. 

Depuis cette guérison, non seulement ma propre attitude a été différente, mais mon expérience à l’école du dimanche s’est également améliorée. Elle a été remplie de discussions spirituelles profondes que j’ai adorées. J’ai aussi appris qu’il y a de nombreux avantages à être à l’école du dimanche. Ce que je préfère étant la possibilité d’avoir des discussions intéressantes sur la Science Chrétienne avec des personnes de mon âge et le fait que ces discussions puissent avoir un impact positif sur ma vie. Ça s’est passé comme ça pour moi. 

Je suis tellement reconnaissante d’avoir retrouvé le chemin de l’école du dimanche.

ACCESS MORE GREAT ARTICLES LIKE THIS!

Welcome to Herald-Online, the home of The Christian Science Herald. We hope you'll enjoy this article that has been shared with you.

To receive full access to the Heralds, activate an account using your print Herald subscription, or subscribe to JSH-Online today!

The Mission of the Herald

In 1903, Mary Baker Eddy established The Herald of Christian Science. Its purpose: "to proclaim the universal activity and availability of Truth." The definition of "herald" as given in a dictionary, "forerunner—a messenger sent before to give notice of the approach of what is to follow," gives a special significance to the name Herald and moreover points to our obligation, the obligation of each one of us, to see that our Heralds fulfill their trust, a trust inseparable from the Christ and first announced by Jesus (Mark 16:15), "Go ye into all the world, and preach the gospel to every creature."

Mary Sands Lee, Christian Science Sentinel, July 7, 1956

Learn more about the Herald and its Mission.